Sommaire

Pour chauffer votre logement, pourquoi ne pas retenir le chauffage par géothermie, en allant puiser la chaleur contenue dans le sol, source d’énergie inépuisable ? À la clé, vous aurez la garantie d’économies substantielles avec le recours à une énergie renouvelable.

Le chauffage géothermique utilise un fluide circulant dans des réseaux horizontaux ou verticaux installés dans le sol. Un transfert thermique s’effectue : le fluide s’y réchauffe et remonte les calories en surface. Pour réaliser ce captage en sous-sol, un forage est nécessaire, à des profondeurs qui dépendent de la nature du terrain et de la technologie retenue, et l'installation d'une pompe à chaleur.

Voir le projet Ooreka

Forage géothermie : de la chaleur pour trois modes d’exploitation

Savez-vous qu’en France, la température moyenne au niveau du sol est de 10 à 14 °C et cela quelle que soit la saison ? Ensuite, à partir de quelques dizaines de centimètres, elle augmente de plus de 3 °C tous les 100 mètres. Ainsi, un puits de forage géothermique peut être exploité selon trois schémas de production :

  • Production de chaleur :
    • Avec la géothermie sol/sol à très basse température (inférieure à 30 °C), de façon indirecte, avec couplage à une pompe à chaleur :
      • qui nécessite un branchement électrique et utilise du fluide frigorigène ;
      • si la pompe est réversible, la géothermie assure alors une fonction de climatisation.
    • Avec la géothermie sol/eau à basse température (comprise entre 30 et 90 °C), de façon directe, par simple échange dans une boucle géothermale :
      • l’eau sortant de terre cède ses calories à l’eau circulant dans un réseau de chauffage ;
      • l’eau étant chargée de sels minéraux et de sulfures, il est interdit de la rejeter en surface, cela nécessite un puits de production, par lequel s’échappe l’eau chaude puisée dans le sous-sol, et un puits de ré-injection qui relargue l'eau après qu’elle a cédé ses calories.
    • Ces deux exploitations sont envisageables pour un habitat individuel.
  • Production d’électricité avec turbine accouplée à un alternateur :
    • avec la géothermie à haute température (supérieure à 150 °C) ;
    • exploitation uniquement dans des zones favorables (régions tectoniques et volcaniques).

Fonctionnement du chauffage géothermie

Pour mettre en place un chauffage géothermique, il est nécessaire de creuser deux puits :

  • un puits de captage dit puits d'aspiration : la pompe à chaleur aspire l'eau pour absorber les calories ;
  • un puits de rejet aussi appelé puits de restitution : la pompe à chaleur rejette l'eau refroidie dans la nappe.

Adressez-vous à la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) de votre région ou à la préfecture de votre département pour obtenir l'autorisation préalable obligatoire.

Le forage géothermie : une solution avantageuse

Le chauffage géothermique est un système capable d'engranger suffisamment d'énergie pour le chauffage d'une habitation, la climatisation et la production d'eau chaude sanitaire (le chauffage d’une piscine, par exemple) et même la production d’électricité.

Avantages

Explications

Coût de l’énergie très avantageux.

  • Le rapport entre énergie fournie et énergie totale récupérée est très économique pour l'utilisateur.
  • Il n'y aura pas de variation de prix, comme c'est le cas avec les énergies fossiles.
  • Certaines régions offrent des primes pour l'installation de tels moyens de chauffage.

Performance thermique élevée

COP à partir de 4. (Le COP, coefficient de performance, correspond au ratio entre la chaleur produite et le travail fourni.)

Aucune nuisance sonore

La pompe à chaleur est enterrée.

Aucune dépendance

Ce système ne dépend pas de conditions climatiques.

Pratique

  • La géothermie verticale demande peu de surface au sol.
  • Aucun stockage d'énergie fossile.

Écologique

Énergie non fossile qui ne nécessite aucun transport.

Chauffage géothermie : une mise en œuvre assez lourde

La solution du chauffage géothermique présente néanmoins un certain nombre d’inconvénients qu’il faut prendre le temps d’évaluer correctement avant de lancer votre projet :

  • Coût élevé pour une mise en œuvre obligeant à des travaux d’importance variable selon :
    • la profondeur retenue (entre 50 et 100 mètres pour de la géothermie à basse température) ;
    • le type de réseaux horizontaux (géothermie à très basse température) ou verticaux (géothermie à basse température).
  • Nécessité d’un terrain exploitable pour le forage :
    • avec étude préalable de la nature du terrain et du dimensionnement du forage ;
    • risque d’affaissement du terrain si le type de géothermie est non adapté.
  • Du fait du couplage à une pompe à chaleur :
    • énergie non complètement renouvelable puisque la pompe à chaleur a besoin d’électricité pour fonctionner ;
    • émissions de gaz à effet de serre avec l’utilisation du liquide frigorigène.

Réglementation du forage géothermique

Pour les exploitations géothermiques de minime importance, définies par une profondeur inférieure à 100 m, et un débit calorifique* maximal inférieur à 20 thermies/heure, une déclaration à la mairie suffit. Cependant, pour les exploitations géothermiques de plus grande importance, c’est le Code minier qui s’applique.

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Pompe a chaleur

Pompe a chaleur : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les éléments et types de pompe à chaleur
  • Des conseils sur l'achat et l'installation
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Installation

Sommaire

À quel professionnel s'adresser ?

Choisir l'installateur de votre pompe à chaleur

Les démarches pour l'installation et la mise en service

Le forage géothermique La mise en service d’une pompe à chaleur